Artist picture of Jackie Wilson

Jackie Wilson

10 574 fans

Artistes similaires

Playlists

Biographie

Enfant unique d'un père alcoolique et sans ressources, Jack Leroy Wilson, Jr. naît à Détroit le 9 juin 1934. Durant l'enfance, il fréquente les gangs de son quartier et se met à boire dès l'âge de neuf ans. Sa mère l'emmène à l'église pour qu'il se joigne à la chorale. Il forme un quatuor vocal, The Ever Ready Gospel Singers, quitte l'école et apprend la boxe dans une maison de correction.

Repéré par Johnny Otis, il intègre The Royals puis enregistre sous le nom de Sonny Wilson avant de remplacer Clyde McPhatter au sein du groupe de doo-wop populaire Billy Ward and the Dominoes en 1953. Il y reste trois ans puis vole de ses propres ailes grâce au contrat que lui propose le label Brunswick. Proche de Berry Gordy, futur patron de Tamla Motown, il co-écrit avec lui ses premiers titres dont « Reet Petite », qui s'avère un succès en Grande-Bretagne en 1957, « To Be Loved », « That's Why (I Love You So) » et « Lonely Teardrops », qui se classe n° 1 du top R&B et n° 7 du palmarès pop. Son style, dynamique, emprunte encore au doo-wop et au boogie woogie de son enfance, quand il écoutait The Ink Spots et Louis Jordan.

D'autres titres, prisés des amateurs de rhythm'n'blues, bénéficient des faveurs du public blanc au tournant des années 1960, tels « I'll Be Satisfied », « You Better Know It », « Talk That Talk », «  A Woman, A Lover, A Friend », « Night » ou « Doggin' Around ». Cependant, les arrangements d'orchestre qui les enrobent ne reflètent que peu l'homme de scène qu'est Jackie Wilson, surnommé « Mr. Excitement » et autant admiré par Elvis Presley que Van Morrison, qui lui dédiera plus tard un titre (« Jackie Wilson Said »). Danseur remarquable, il est un chanteur hors du commun dont la voix de ténor s'étale sur quatre octaves et, grâce à cette puissance vocale, un précurseur dans la transition du rhythm'n'blues vers la soul.

Séducteur invétéré et géniteur illégitime, le chanteur est blessé par balles par une fiancée jalouse en 1961, tandis que sur le versant financier, il se fait escroquer par son manager et doit racheter la maison familiale, hypothéquée, aux enchères. En 1963, il obtient l'un de ses plus grands succès avec le titre « Baby Workout », suivi en 1967 par « (You Love Keeps Lifting Me) Higher and Higher ». Divorcé de sa première femme Freda Hood, il subit la mort de leur fils Jackie Junior, assassiné en 1970. Malgré l'enregistrement d'un album avec Count Basie en 1968, Jackie Wilson voit sa carrière décliner. « I Get the Sweetest Feeling » se révélera un succès à retardement en Grande-Bretagne où il se classe n° 9.

Le 29 septembre 1975, victime d'une crise cardiaque en plein concert, il s'évanouit et chute durement. Plongé dans le coma, il reste près de dix ans dans un état végétatif avant de mourir d'une pneumonie le 21 janvier 1984, à l'âge de 49 ans. En 1987, il est intronisé au Rock and Roll Hall of Fame après que son titre « Reet Petite », réédité pour les besoins d'un film d'animation de la BBC, soit devenu numéro un en Grande-Bretagne.