Artist picture of OneRepublic

OneRepublic

3 268 140 fans

Artistes similaires

Biographie

À l'origine de OneRepublic, deux kids de Colorado Springs, Ryan Tedder et Zach Filkins. Usant leurs fonds de pantalons sur les mêmes bancs de collège, les deux jeunes gens apprennent très vite à partager leur passion pour The Beatles, Peter Gabriel et Sting.

Une solide amitié qui se concrétise par des répétitions communes et une saine émulation, les deux jeunes gens partageant le même attrait pour la guitare. Avec quelques copains, ils forment un premier groupe, The Beautiful Mess qui ne dépasse guère le statut de petite formation locale, se produisant occasionnellement dans les bars ou les comices agricoles du Colorado.

De toutes façons, à cette époque, ni Filkins ni Tedder ne songent réellement à vivre de leur art et si le premier s'oriente vers une carrière de mannequin (pour la marque Jockey Underwear, notamment), le second entame avec succès des études en Relations Publiques et Publicité. Tedder, toutefois, ne rompt pas totalement les ponts avec le domaine musical puisque sa formation l'amène à travailler pour le rappeur et producteur Timbaland et le DJ spécialiste de la transe, Paul Oakendfold.

Petite main au service de ces deux artistes, Tedder n'en devient pas moins un auteur prolifique, obtenant même un Grammy Award pour son travail sur l'album d'Oakenfold, A Lively Mind en 2006.

Brits from Colorado

Depuis 2002 cependant, les deux ex-teen-agers de Colorado Springs ont repris contact l'un avec l'autre et n'hésitent pas à organiser quelques petits boeufs de temps à autre. Toutefois, la carrière de Tedder auprès de grands noms de la musique le persuade que Filkins et lui ont un avenir dans ce domaine.

Le Colorado étant néanmoins un peu considéré comme un trou perdu pour une ambition artistique, c'est à Los Angeles que le duo tente sa chance, engageant au passage le bassiste Drew Brown (également joueur de glockenspiel), le batteur Jerrod Bettis (remplacé en 2005 par Eddie Fischer) et le guitariste Tim Myers (quittant également le groupe en 2007. Brent Kutzle lui succède à cette date).

Si le groupe évolue petitement de 2002 à 2006, contraignant la plupart des membres de Republic (son nom d'origine, devenu entre-temps OneRepublic du fait d'un petit contentieux de propriété intellectuelle entre Columbia records - leur premier label - et The Mosley Music Group, la maison de disques de Timbaland qui les signe ensuite) à conserver un travail à côté pour subvenir à leurs besoins, c'est sur les nouvelles technologies que misent Tedder et Filkins pour accroître leur notoriété.

À ce titre, la plateforme MySpace est une petite révolution, offrant à chacun une vitrine pour exposer ses créations. Lancée en 2006, la page personnelle de OneRepublic explose très rapidement tous les scores de fréquentation et « Apologize », leur morceau-phare devient l'un des morceaux les plus écoutés sur le Net.

Il n'en faut pas plus pour lancer Dreaming Out Loud, leur premier album en 2007. De manière un peu surprenante pour des rockeurs, mais qui illustre tout de même le sens de l'expression « avoir la reconnaissance du ventre », OneRepublic se produit plusieurs fois aux côtés de Timbaland, lequel peut ainsi élargir son audience habituelle sas être toutefois le premier rappeur à tenter de percer dans le rock : Ice T et Bodycount l'ayant précédé d'une quinzaine d'années.

Toujours aussi fans de brit-pop, la formation de Tedder n'hésite pas à reprendre quelques titres d'Oasis, Jeff Buckley ou The Verve et les adapter façon folk rock. Suite au succès du premier album et une tournée qui les mène en Europe, OneRepublic partage son temps entre des concerts pour les GI's en mission, des musiques sur-mesure pour la chaîne HBO et l'enregistrement de son nouvel album dans son studio de Denver.

En novembre 2009 est publié le second opus Waking Up, marqué par une impressionnante batterie de cordes et de choeurs. L'album n'atteint les rives européennes qu'en mai 2010 dans une quasi-indifférence générale. OneRepublic semble avoir du mal à répéter son succès initial, comme en témoigne la sortie de Native en 2013. Ce qui est dommage étant donné que ce troisième album apparaît plus probant que ses deux prédécesseurs. Le tube « Counting Stars » vient à point nommé changer la destinée de Native en juin 2013. OneRepublic redresse aussitôt la tête et tient finalement son plus grand succès. Sorti en France en mars comme dans les autres pays mais sans y être promotionné, Native fait son retour dans les bacs français le 13 janvier 2014. Il est suivi deux ans plus tard par Oh My My, un quatrième album efficace qui accueille des collaborations étonnantes : au-delà de Cassius qui s'était déjà engagé aux côtés de OneRepublic, Santigold et Peter Gabriel font également une apparition remarquée.