Artist picture of Dennis Brown

Dennis Brown

237 545 fans

Artistes similaires

Playlists

Biographie

Né le 1er février 1957 à Kingston en Jamaïque, Dennis Brown devient vite une révélation précoce du reggae. Coxsone Dodd le lance à l'âge de onze ans avec « No Man Is an Island » une reprise de The Impressions.

caresse vocale

A partir de 1972, il vit ses meilleures heures avec le producteur Joe Gibbs, et surtout avec l'ingénieur du son Niney « The Observer » remplaçant d'un certain Lee « Scratch » Perry. La voix particulièrement caressante de Dennis Brown fait merveille dans un répertoire de reggae roots fortement influencé par la soul américaine.

Surnom royal

Cette période voit un extraordinaire enchaînement de tubes, « Cassandra », « Westbound Train », « Ride On Ride On ». Bob Marley lui même impressionné par la voix de Dennis Brown le qualifie de « Crown Prince of Reggae » (prince couronné du reggae), le surnom ainsi crée le suit durant toute sa carrière.


Tasse de thé

Dès 1979, Dennis Brown enregistre énormément. Non seulement il crée son propre label, mais il continue d'enregistrer pour différents producteurs. La quantité nuit cependant à la qualité, la discographie de Dennis Brown se trouve polluée par trop de titres dispensables. Des perles datent cependant de cette époque, telles « Man Next Door », « Cup of Tea » ou « Equal Rights ».

Rythmes d'amour

Dennis Brown crée en fait son propre style bientôt dénommé Lovers Rock, il chante alors ses riddims sur les sons de Dj's plutôt qu'avec un groupe. Gregory Isaacs, autre voix d'or prolifique, le suit dans cette direction. Le Lovers Rock rencontre plus tard les rythmiques heurtées du raggamuffin pour créer le Dancehall moderne.

Coeur épuisé

Ses enregistrements et ses collaborations durant les années 80 et 90 sont extrêmement nombreuses. Que ce soit avec Prince Jammy ou Sly & Robbie, il montre la voie aux chanteurs dancehall que sont Beenie Man, Cocoa Tea, Shabba Ranks ou Bounty Killer. Malheureusement le milieu du dancehall est pollué par les excès et la poudre blanche. Il est probable que la consommation de cocaïne de Dennis Brown, soit à l'origine de l'arrêt cardiaque qui met fin à sa vie le 1 juillet 1999.

Inspirateur de sons

Cette fin tragique ne fait pas oublier que sa voix plane très haut sur 30 ans de carrière. Son timbre chatoyant a su d'abord enchanter le reggae roots, avant de créer son propre style le Lovers Rock. Une telle création reste exceptionnelle et situe bien la place de Dennis Brown, comme inspirateur des sons actuels en provenance de Jamaïque.