Artist picture of Joe Walsh

Joe Walsh

20 012 fans

Artistes similaires

Playlists

Biographie

Né le 20 novembre 1947 à Wichita (Kansas), Joseph Fidler Walsh suit ses parents dans leurs différents déménagements. C'est dans la région de Cleveland (Ohio) que Joe Walsh se fait une réputation dans des groupes locaux à la fin des années soixante. En 1968, Joe Walsh remplace le guitariste Glenn Schwartz dans le groupe James Gang. Il fait alors connaitre son habileté à la six corde, et surtout un son de guitare bien à lui. Très percutant, Joe Walsh flirte avec le hard rock, tout en jouant un rock qui oscille entre americana et rock progressif.

Après le petit succès de James Gang, Joe Walsh prend son envol en 1971 et forme Barnstorm. En fait, il s'agit du début d'une carrière solo, le nom de Joe Walsh figurant sur les pochettes d'albums. Le trio formé alors par Joe Walsh, Joe Vitale (batterie), et Kenny Passarelli (basse), commet les excellents Barnstorm (1972), et The Smoker You Drink, the Player You Get (1973). « Rocky Mountain Way » devient au passage le premier tube de Joe Walsh aux Etats-Unis. Exit ensuite la fiction du groupe avec So What (1975) qui voit Joe Walsh se rapprocher de Glenn Frey, Don Henley, et Randy Meisner. Les membres de Eagles sont de nouveau présents en force sur l'enregistrement en public You Can't Argue with a Sick Mind en 1976, qui précède de quelques mois l'arrivée de Joe Walsh au sein des dieux du country rock.

Joe Walsh apporte indéniablement à Eagles un son plus rugueux, des harmonies différentes entre les guitares, et débouche en décembre 1976 sur le chef d'oeuvre Hotel California. Cet immense succès projette Joe Walsh sur le devant de la scène et il en profite pour remporter deux ans plus tard son principal succès solo avec But Seriously, Folks...Il reprend ensuite le cours de ses obligations avec Eagles pour The Long Run (1979), et Eagles Live (1980). La séparation de Eagles ne le laisse pas à la rue, Joe Walsh profitant de ce retour solo pour sortir en 1981 le très bon There Goes the Neighborhood. C'est le dernier coup d'éclat d'une carrière qui s'effrite sur fond de dépendance à l'alcool.

Joe Walsh se réfugie un temps en Australie pour jouer avec The Party Boys, un groupe récréatif à géométrie variable qui accueille des célébrités du rock en mal de loisirs. Le guitariste se partage alors entre des albums que la décence commande de ne pas citer, et des collaborations à divers titres avec des artistes allant de B.B. King à REO Speedwagon, en passant par Sir Paul McCartney. Il est également de la partie pour le retour sur disque de Eagles avec Long Road Out of Eden en 2007.En rémission de son alcoolisme depuis 1995, Joe Walsh resurgit vingt ans après son dernier album solo (Songs for a Dying Planet en 1992) pour Analog Man en 2012. Produit par Jeff Lynne, Analog Man montre que Joe Walsh n'a rien perdu du son de guitare qui fit sa gloire.