Artist picture of The Orb

The Orb

16 087 fans

Artistes similaires

Playlists

Biographie

Alex Paterson est ami d'enfance avec Martin Glover, plus connu sous le nom de Youth et membre fondateur de Killing Joke. Il suit Youth dans Killing Joke en tant que roadie jusqu'en 1986. Alex Paterson s'acoquine ensuite avec Jimmy Gaudry pour former le duo de DJs The Orb. D'abord impliqué dans la scène acid house, The Orb se spécialise dans la mise en son du chill out, période de descente des ravers, exténués par une nuit de danse sous ecstasy. Le groupe se fait connaître en tant qu'animateur de la « chill out room » du club Heaven de Londres, dont Paul Oakenfold est le DJ résident.

Le style développé par The Orb prend vite le nom de ambient house, s'inspirant largement du rock dit planant des années 1970. Mêlant samples et rythmes électroniques, The Orb se fait également une réputation en remixant des titres pour de nombreux artistes. En 1990, Alex Paterson participe à l'album Chill Out de The KLF, groupe formé en parallèle par Jimmy Cauty en 1987. Les deux hommes voient ensuite leurs chemins se séparer.

The Orb complète les titres déjà enregistrés avec Jimmy Cauty par des sessions avec l'ingénieur Kris Weston, Steve Hillage, Youth et Trevor Horn. Le fruit de ces séances est le révolutionnaire The Orb's Adventure Beyond the Ultraworld. L'album sorti en 1991 fait passer l'ambient du cercle des initiés à celui du grand public, au moins en Grande-Bretagne. Le titre « Little Fluffy Clouds » devient un classique du genre.

En 1992, U.F. Orb est n° 1 en Angleterre, le simple « Blue Room » entrant à son tour dans la légende de l'ambient en devenant le titre le plus long classé dans les charts britanniques (n° 8). Jah Wobble remplace cette fois Youth à la basse, pour donner une coloration de dub electro à l'ensemble. The Orb sort en 1993 l'album Live 93, avant de signer chez Island. L'album Pomme Fritz est sa première sortie sur ce label.

Après avoir formé le projet FFWD avec Robert Fripp, The Orb sort en 1995 Orbus Terranum, accueilli fraîchement par les fans. Le noyau dur de The Orb comprend alors le Suisse Thomas Fehlmann et l'ingénieur du son Andy Hughes, en plus d'Alex Paterson. L'album suivant, Orblivion, publié en 1997, est lui aussi critiqué malgré la présence du simple « Toxygene », classé n° 4 en Angleterre. Cydonia, prévu en 1999, ne sort qu'en 2001 à cause de soucis internes du label Island. Il renoue avec le son expérimental de The Orb.

Andy Hughes est remplacé par le producteur Simon Phillips pour la sortie de Bicycles & Tricycles en 2004, inspiré par la drum'n'bass et le trip-hop. L'album Okie Dokie It's The Orb on Kompakt (2005) est considéré comme étant grandement sous l'emprise musicale de Thomas Fehlmann. En 2006, Alex Paterson retrouve Jimmy Cauty pour le projet de courte durée The Transit Kings. La configuration variable de The Orb se confirme en 2007 avec The Dream, dont Thomas Fehlmann est absent, Youth effectuant son retour.

Baghdad Batteries (Orbsessions Volume III), paru en 2009, voit Thomas Fehlmann revenir. Plus que jamais productif, le groupe d'Alex Paterson sort en 2010 le majestueux Metallic Spheres, avec David Gilmour et Youth. Non content d'un réel succès discographique, The Orb s'est signalé par ses shows utilisant des projections et des jeux de lumière innovants. The Orb est également une marque recherchée pour des remixes qui apportent toujours une touche singulière au titre d'origine.

Les albums suivants, C Batter C (2011), The Orbserver in the Star House (2012) et son complément More Tales in the Observatory (2013) confirment la grande forme d'un groupe qui a su traverser les années et les modes electro en conservant son identité inimitable à base d'ambient, de house progressive et de techno minimale. En 2015, Alex Paterson et Thomas Fehlmann se retrouvent pour une fois sans invités aux commandes du treizième album Moonbuilding 2703 AD, à l'intitulé mystérieux.