Artist picture of Gary Burton

Gary Burton

10 952 fans

Artistes similaires

Playlists

Biographie

Gary Burton est né le 23 janvier 1943 à Anderson, dans l'Indiana (Etats-Unis).

Attiré par les percussions dès le plus jeune âge, il apprend à jouer du vibraphone en autodidacte. Âgé de seulement dix-sept ans, il accompagne le guitariste Red Garland et commence à enregistrer pour la firme RCA qui le signe en 1961. Deux ans après, il délaisse ses études à la Berklee School of Music de Boston pour partir en tournée avec l'orchestre de George Shearing et jouer dans le quartette de Stan Getz entre 1964 et 1966.

Au sortir de cette collaboration qui lui vaut les honneurs du magazine Down Beat, Gary Burton enregistre trois albums en leader pour RCA en 1967 : Duster, Lofty Fake Anagram et A Genuine Tong Funeral se teintent de couleurs rock et d'improvisations complexes. Son quartette voit défiler de futures stars du jazz fusion comme Larry Coryell, Sam Brown, Mick Goodrick, John Scofield et Pat Metheny. En 1968, Down Beat le consacre « Jazzman de l'année ».

Au tournant des années 1970, Gary Burton tourne sans relâche et enregistre deux opus avec Chick Corea, et participe à des séances en studio aux côtés de Ralph Towner, Steve Swallow et Paul Bley. En 1969, Paris Encounter est réalisé avec Stéphane Grappelli et en 1971, l'album Alone at Last extrait d'un concert à Montreux et honoré aux Grammy Awards est suivi d'un duo avec Keith Jarrett. Le vibraphoniste signé par ECM monte ensuite son propre quartette avec pour vedette le guitariste Pat Metheny. Cette période post-bop moderne comprend les albums Ring (1974), Matchbook et Dream So Real (1975), Passenger (1976), Times Square (1978) et Duet (avec Chick Corea, 1979).

Nommé professeur en percussions et improvisation à la Berklee School of Music de Boston, Gary Burton n'en continue pas moins d'enregistrer avec le Berklee Allstars, son fidèle bassiste Steve Swallow et la jeune recrue Makoto Ozone au piano. Whiz Kids soti en 1985 sur ECM est suivi de Times Like These (1988) avec John Scofield, Marc Johnson, Peter Erskine et Michael Brecker ; Reunion (n°1 en 1989) ; Right Time, Right Place avec Paul Bley (1990) ; Six Pack (1992) avec B. B. King, Ralph Towner, Kurt Rosenwinkel et John Scofield ; It's Another Day (1993) avec la chanteuse Rebecca Paris et Face to Face (1995) avec Makoto Ozone, tous pour le compte de GRP Crescendo.

La période suivante sur le label Concord est inaugurée par Departure en 1997. Elle inclut un album hommage à Astor Piazzolla et d'autres collaborations prestigieuses tel le quintette avec Corea, Metheny, Dave Holland et Roy Haynes sur Like Minds (1998) qui vaut un cinquième Grammy Award au vibraphoniste. En 2001, For Hamp, Red, Bags and Cal revient sur ses débuts. Il est suivi d'un plus expérimental Virtuosi (2002) avec Makoto Ozone, de Generations (2004) avec le jeune guitariste Julian Lage, et de Next Generations (2005) réunissant Lage, Vadim Neselovskyi, Luques Curtis et James Williams.

En retraite professorale depuis 2003 mais toujours présent dans les festivals, Gary Burton enregistre L'Hymne à L'Amour (2007) avec Richard Galliano et Armistad Suite avec Polo Orti et le Tenerife Symphony Orchestra. L'année suivante sort le double CD live The New Crystal Silence avec Chick Corea (et un sixième Grammy Award pour Burton). De ses nombreuses apparitions en public résulte Quartet Live paru en 2009, avec ses fidèles collaborateurs Pat Metheny, Steve Swallow et Antonio Sanchez. Après une nouvelle tournée avec Chick Corea, Gary Burton refonde un New Quartet avec Julian Lage, Scott Colley et Antonio Sanchez. Une tournée accompagne la sortie de Common Ground en juin 2011.