Artist picture of Plan B

Plan B

1 955 395 fans

Top titres de l'artiste

Es un Secreto Plan B 03:10
Shaky Shaky Daddy Yankee, Nicky Jam, Plan B 03:54
El Desorden Ozuna, Daddy Yankee, Plan B 03:10
Fanatica Sensual Plan B 04:00
Mi Vecinita Plan B 03:03
Si No Le Contesto Plan B 03:40
Zum Zum Plan B, Natti Natasha, Daddy Yankee, Rkm & Ken-y 04:36
Candy Plan B 03:27
Suave (Remix) El Alfa, Plan B, Bryant Myers, Noriel 05:05
Choca Plan B 03:40

Sortie la plus populaire

Intro
Tarde en la Noche
Por Que Te Demoras?
La Nena de Papa (feat. Tito El Bambino)

Artistes similaires

Playlists

Biographie

Né dans le district de Forest Gate (Londres), le 22 octobre 1983, Benjamin Paul Ballance-Drew s'imagine en chanteur de ballades soul quand, encore mineur, il arpente les scènes de clubs londoniens. Vexé par des comparaisons à Justin Timberlake, il change de registre et empoigne sa guitare pour raconter toutes sortes d'histoires sous le nom de Plan B.

Peu à peu, son style évolue vers un mélange de slam et de rap acoustique qui séduit davantage. Un premier titre, « Rap Back », apparaît sur la compilation Run the Road en 2005. La même année sort le single « Kidz » (face B : « Dead and Buried »), suivi d'un contrat avec 679 Recordings qui publie « No Good ». En mai 2006, sa mixtape It's Time 4 Plan B apparaît dans le magazine Hip Hop Connection ; le mois suivant, Jools Holland l'invite dans son émission Later With Jools Holland.

Disponible le 26 juin 2006, le premier album Who Needs Action When You Got Words (n°30 en Grande-Bretagne) déclenche une vague d'enthousiasme dans la critique anglaise qui voit en Plan B le double et digne successeur d'Eminem. Ses histoires sordides et provocantes à base de crimes et délits, son accent brut et son habileté musicale en font un singer/songwriter à suivre, auteur de classiques comme « Kidz » ou « Dead and Buried ».

Outre les parutions de Live at the Pet Cemetary EP (octobre) et Remixes EP (décembre), l'année 2006 est consacrée aux festivals de Reading et Leeds et la préparation de sa tournée en début d'année suivante. En 2008, Plan B joue dans le film Adulthood pour lequel il compose trois nouveaux titres dont « End in the Streets », et intervient sur le single dance « Pieces » de Chase & Status. En 2009, il décroche un second rôle dans Harry Brown de Daniel Barber et enregistre son deuxième album.

Mettant en scène le personnage de Strickland Banks, accusé de viol et jeté en prison, le nouvel album de Plan B s'accompagne d'un film qu'il a lui-même réalisé et dans lequel il interprète le rôle principal de l'anti-héros. Précédé des singles « Stay Too Long » (n°9) et « She Said » (n°3), l'album The Defamation of Strickland Banks entre directement à la première place des charts britanniques après sa sortie le 12 avril 2010.

Fort de ce succès massif, Plan B se consacre à un nouveau projet centré sur les émeutes londoniennes de l'été 2011, qui ne l'ont pas laissé indifférent. Sorti après le simple caritatif « Hard Times » (avec Elton John et Paloma Faith), l'album Ill Manors, produit par Al Shux, comprend de nouvelles compositions fortes tel le morceau-titre (classé n°6) ou « Lost My Way », ainsi que les participations de John Cooper Clarke, Labrinth et Kano. Plan B réalise lui-même le film homonyme sorti sur les écrans en juin 2012 et bien accueilli par la critique de cinéma.

Retiré de la scène pendant près de cinq ans, Plan B ne réapparaît qu'en 2017 à la faveur du single « In the Name of Man ». Il dit alors abandonner le rap qui ne correspond plus à ses désirs et prolonger son aventure avec la soul à l'ancienne, comme en témoigne « Heartbeat », le premier extrait de son quatrième album Heaven Before All Hell Breaks Loose, paru en mai 2018 et comptant pour autres singles les titres « Guess Again », « Queue Jumping » et « Grateful ».

Copyright 2019 Music Story