Artist picture of The Allman Brothers Band

The Allman Brothers Band

79 892 fans

Artistes similaires

Playlists

Biographie

Après avoir accompagné un temps Aretha Franklin et Wilson Pickett, Duane Allman, talentueux guitariste, retrouve son frère Gregg pour former The Allman Brothers Band et produire un rock  ancré dans ses racines blues sudistes. Les voix, l'orgue, les percussions ou l'harmonica laissent toujours la vedette à une forêt d'accords électriques que seules les cordes savent pénétrer, pour les soutenir presque laconiquement dans un blues confortable. Surtout, Duane allman n'a pas son pareil dans le maniement du bottleneck (technique consistant à s'équiper d'un goulot ou d'un tube en verre pour produire des glissandos) : cette habileté donne un tranchant et une rapidité uniques à son jeu de guitare

Avec leurs dégaines (cheveux longs, moustaches tombantes et vestes à franges en cuir), les musiciens s'affirment de la famille des « bikers » (motards), qui arpentent l'Amérique en Harley-Davidson. Le succès du groupe est instantané : deux premiers albums, The Allman Brothers Band (1969) et Idlewild South (1970), sortis en deux ans, et déjà une notoriété à travers les États-Unis pour leur capacité d'improvisation en concert. La troisième année se voit couronnée d'un double album mythique, At Fillmore East, qui contient le fameux « Whipping Post », une pièce culte de l'histoire du blues rock, improvisée pendant vingt-deux minutes lors du concert. Tout semble aller au mieux pour le groupe quand Duane Allman se tue à moto en 1971, juste après avoir enregistré Layla avec Eric Clapton et Derek and the Dominos. Duane Allman a réalisé une carrière fulgurante et  laisse des soli de guitare parmi les plus mélodieux de l'histoire du rock. Sa capacité à passer de titres lents, où il décompose chaque note, à des accélérations au bottleneck qui voient les notes se succéder à une allure vertigineuse; est proprement prodigieuse.

Le groupe va continuer sous la direction de Gregg Allman et Dicky Betts, sortant quatre albums entre 1973 et 1981. En 1990, la mythique formation sudiste reprend le chemin des studios et enregistre Seven Turns, rapidement suivi du dixième album Shades on Two Worlds, puis, après une énième tournée de l'album en public An Evening with the Allman Brothers Band - First Set (1992), récapitulant quelques-uns des meilleurs moments de son répertoire. En 1994, la formation revient avec Where It All Begins, toujours produit par son fidèle associé Tom Dowd. C'est alors au second volet en public de An Evening... - Second Set de paraître en 1995. Cinq années s'écoule jusqu'à Peakin' at the Beacon (2000).

Même avec une magie moindre, en étant plus sage et moins brillant musicalement, The Allman Brothers Band continue à régaler les amateurs de blues rock. Gregg Allman, Dicky Betts, Derek Trucks et Butch Trucks forment le noyau dur du groupe, qui revient trois ans plus tard avec Hittin' the Note (2003), sans Dicky Betts mais avec Warren Haynes. Ce douzième album est enregistré dans les conditions du direct en studio. Il est suivi un an après par l'album en public One Way Out. Si le groupe n'a rien produit de neuf depuis, il a néanmoins exhumé les bandes d'un concert de légende, Fillmore East February 1970, paru en 1996 et remasterisé en 2018.