Artist picture of Jamie T

Jamie T

34 781 fans

Top titres de l'artiste

Sheila Jamie T 04:19
Sticks 'N' Stones Jamie T 04:00
Dragon Bones Jamie T 04:09
Rabbit Hole Jamie T 03:39
Zombie Jamie T 04:06
Salvador Jamie T 03:32
So Lonely Was The Ballad Jamie T 03:50
Don't You Find Jamie T 04:15
Chaka Demus Jamie T 03:34
If You Got The Money Jamie T 04:03

Sortie la plus populaire

368
Hocus Pocus
Sticks 'N' Stones
The Man's Machine

Artistes similaires

Playlists

Biographie

Jamie Treays, dit Jamie T, est né à Wimbledon (Grande-Bretagne) le 8 janvier 1986.

Musicien touche à tout, il s'exerce à la guitare et à la basse (acoustique) et produit ses premières maquettes sur lesquelles il joue de tous les instruments. N'attendant guère d'être découvert, il crée son propre label Pacemaker Records et sort le simple « Salvador » en 2004, puis tourne avec son groupe The Pacemakers.

Arctic Monkey à lui seul

C'est Damon Albarn qui lui offre sa première chance en lui proposant de remixer « Kid With Guns » pour Gorillaz. Signé par Virgin, Jamie T publie l'EP Betty and the Selfish Sons en 2006. Quand le titre « Sheila » intègre les playlists des radios, l'artiste fait forte impression et reçoit nombre d'éloges (« un Arctic Monkey à lui seul »).

En octobre 2006, le simple « If You Got the Money » est n°13, suivi de « Calm Down Dearest » (n°9). Ils annoncent l'album Panic Prevention paru en janvier 2007. Jamie T est alors élu Meilleur artiste solo de l'année par le New Musical Express et fait la tournée des festivals au printemps-été 2007 (Glastonbury, Benicassim, Oxygen...).

Attention talent

Au printemps 2009, l'EP Sticks N' Stones précède l'album Kings & Queens (septembre) qui voit la participation de Florence Welch (Florence + the Machine). Le musicien prodige est prêt pour la révélation, tout du moins outre-Manche où un culte se forme autour de sa courte oeuvre. Il faut ensuite attendre cinq ans pour voir de nouvelles promesses s'exaucer avec le troisième album Carry on the Grudge, inspiré par la vie nocturne des milieux populaires de Londres. Un premier extrait de cette exploration aux multiples facettes, « Don't You Mind », est suivi de « Zombie ».