Artist picture of Itzhak Perlman

Itzhak Perlman

185 323 fans

Artistes similaires

Playlists

Apparaît dans

Biographie

Le violoniste et chef d'orchestre Itzhak Perlman est né en Israël, à Tel-Aviv, le 31 août 1945. Atteint de poliomyélite à l'âge de quatre ans, il perd l'usage de ses jambes et consacre son temps à l'apprentissage du violon. Cette passion dévorante le conduit au Conservatoire Choulamit de Jaffa puis à l'Académie de musique de Tel-Aviv où l'élève, qui joue en position assise, a pour professeure Rivkah Goldgart.

Itzhak Perlman donne son premier récital public à l'âge de dix ans. Encouragé par Issac Stern, il poursuit ses études aux États-Unis. Inscrit à la célèbre Julliard School de New York,, il suit l'enseignement du pédagogue Ivan Galamian et de son assistante Dorothy DeLay. Son premier coup d'éclat est une apparition au Ed Sullivan Show en 1958. Il y reviendran en 1964, dans le même programme que le groupe de rock anglais The Rolling Stones. Une tournée américaine des hôtels est rapidement mise en place pour faire connaître ce prodige du violon qui, hors de la scène, se déplace avec des béquilles.

En 1963, sa performance au Carnegie Hall de New York lui apporte de nombreuses propositions de tournées. Néanmoins, le violoniste se concentre sur la compétition et remporte le premier prix du Concours Leventritt pour asseoir sa notoriété internationale. Pris sous l'aile du grand imprésario Sol Hurok, Itzhak Perlman continue de tourner et, la même année 1964, effectue son premier enregistrement : l'incontournable Concerto pour violon de Tchaïkovski, avec le chef d'orchestre Alfred Wallenstein. Dès lors, le soliste croise en studio ou à la scène la route des plus grands orchestres et des plus grands chefs. Il se produit notamment avec Daniel Barenboim, Vladimir Ashkenazy, Jorge Bolet et Pinchas Zuckerman. En 1975, il devient lui-même professeur au Brooklyn College de New York. À partir de 1999, il enseigne à la Julliard School de New York.

Chanteur occasionnel, Itzhak Perlman prête sa voix de basse sur un enregistrement de Tosca (Puccini) paru en 1981, aux côtés de Placido Domingo, Renata Scotto et Renato Bruson, conduit par James Levine. Le 5 juillet 1986, le musicien participe aux célébrations du centenaire de la statue de la Liberté avec le New York Philharmonic dirigé par Zubin Mehta. Il apparaît régulièrement à la télévision, dans le Tonight Show, l'émission pour enfants Sesame Street (1, rue Sésame), et joue à la Maison-Blanche. En 1987, le violoniste de renommée internationale rejoint l'Orchestre philharmonique d'Israel pour une tournée en Europe de l'Est. En 1990, la formation se produit en Union soviétique, et en 1994, en Chine et en Inde.

Admirateur déclaré de Jascha Heifetz, il adopte un répertoire centré sur les plus grandes pièces pour violon (les concertos les plus connus, les 24 Caprices de Paganini en 1971, etc.), avant de s'aventurer vers des oeuvres moins jouées comme les concertos de Korngold, Walton ou Vieuxtemps. En 1997, il fait une apparition dans le film de Woody Allen, Tout le monde dit I Love You. Au tournant des années 2000, Perlman entame une nouvelle carrière de chef d'orchestre en tant que chef invité de l'Orchestre symphonique de Detroit (2001 à 2005) et conseiller de l'Orchestre symphonique de Saint Louis (2002). Il exerce ensuite auprès de l'Orchestre philharmonique Westchester de Purchase (New York, 2008 à 2011).

Comme tout grand violoniste, Itzhak Perlman dispose d'un instrument historique, en l'occurrence le Stradivarius Soil de 1714 que lui a légué Yehudi Menuhin, l'un des plus fameux sinon le plus précieux du luthier italien. Auparavant, d'autres violons célèbres sont passés entre ses mains tels les Pietro et Giuseppe Guarnerius, les Stradivarius Sinsheimer (1714), Général Kyd (1720) et l'Espagnol (1723), ainsi que le Bergonzi de Fritz Kreisler.

Au rang des récompenses, Itzhak Perlman est le détenteur de quinze Grammy Awards décernés entre 1977 et 1995, d'une couverture de Newsweek (1980), de la Médaille de la Liberté accrochée par Ronald Reagan (1986), de la Médaille nationale des Arts attribuée par Bill Clinton (2000) et de la Médaille du Kennedy Center (2003). Il a en outre remporté quatre Emmy Awards pour ses performances à la télévision (1992 à 1999).