Artist picture of Cam'ron

Cam'ron

49 022 fans

Artistes similaires

Playlists

Biographie

Né le 4 février 1976 à Harlem (New York), Cam’ron fait ses armes en intégrant au milieu des années 90 le groupe Children of the Corn aux côtés de Big L., Mase et Bloodshed. A la mort de ce dernier, le trio se sépare en 1997. Cam’ron fait alors la connaissance de The Notorious B.I.G., figure emblématique de la scène rap new-yorkaise. Biggie le présente à son manager Lance Rivera qui prend le jeune rappeur sous son aile. En 1998, le label Epic Records édite son premier album Confessions of Fire. Deux ans plus tard, Cam’ron livre son deuxième opus S.D.E. (2000) dont les initiales signifient Sports, Drugs et Entertainment. A cette occasion, il travaille avec Prodigy (Mobb Deep) et Ol’ Dirty Bastard (Wu-Tang Clan).

La consécration avec Come Home with Me

Libéré de son contrat avec Epic Records, Cam’ron rejoint en 2001 l’écurie Roc-A-Fella Records. Il signe dans la foulée son troisième album Come Home with Me (2002). Ce disque lance définitivement sa carrière aux Etats-Unis. Cam’ron en profite pour faire ses premiers pas au cinéma dans le film Paid in Full (2002). Fort de cette nouvelle notoriété, le rappeur fonde le groupe The Diplomats avec Jim Jones, Juelz Santana et Freekey Zeeky. Le quatuor sort son premier album Diplomatic Immunity en 2003. L’année suivante, il récidive avec Diplomatic Immunity 2. Ces deux albums sont certifiés respectivement platine et or au pays de l’Oncle Sam.

A la recherche d’un nouveau souffle

Décidément très prolifique, Cam’ron revient en solo en 2004 avec l’album Purple Haze. Il décide alors de quitter Def Jam/Roc-A-Fella Records. Accueilli par le label Asylum Records, le rappeur est victime le 23 octobre 2005 d’une tentative de carjacking au cours de laquelle il prend une balle dans le bras. Cet incident ne l’empêche pas de sortir rapidement le film et l’album Killa Season (2006). Ce disque est un échec. Cam’ron ne parvient pas à se hisser au rang de disque d’or pour la première fois de sa carrière. En 2008, il fait patienter ses fans en sortant la compilation Harlem’s Finest. L’année suivante, il signe son sixième opus Crime Pays.