Artist picture of Daniil Trifonov

Daniil Trifonov

5 199 fans

Playlists

Apparaît dans

Biographie

Né le 5 mars 1991 à Nijni Novgorod, ville située à quatre cents kilomètres de Moscou, dans l'ancienne Union soviétique, Daniil Trifonov est le fils d'un musicien de rock et d'une mère professeur de musique. Mis devant un piano dès l'âge de cinq ans, il entre à l'École de musique Gnessine de Moscou à neuf ans et étudie dans la classe de Tatiana Zelikman. En 2009, il part pour les États-Unis afin de terminer son cycle d'études dans la classe de piano de Sergei Babayan à l'Institut de musique de Cleveland (Ohio).

Dans l'intervalle, Daniil Trifonov multiplie les récompenses. Lauréat d'un concours de jeunes pianistes de Moscou en 1999, à seulement huit ans, il remporte successivement le premier prix du Concours Mendelssohn de Moscou en 2003, le cinquième prix du Concours Scriabine à Moscou en 2008 et la même année, le premier prix du Concours de Saint-Marin (Italie) ainsi que le prix spécial du jury pour s'être distingué dans un morceau de Chick Corea. En 2010, le prodige obtient un troisième prix au Concours international de piano Frédéric Chopin à Varsovie, où il interprète une mazurka du compositeur polonais. En 2011 vient la consécration avec le premier prix du prestigieux Concours Tchaïkovski de Moscou, remporté après celui du Concours Arthur Rubinstein à Tel-Aviv (Israël).

Salué par des personnalités comme le chef d'orchestre Valery Gergiev ou la pianiste Martha Argerich, Daniil Trifonov commence une carrière de soliste sous les meilleures auspices. Il joue avec de grandes formations des oeuvres réputées du répertoire comme le Concerto pour piano n° 1 de Tchaïkovski, qu'il enregistre pour la marque Mariinsky en 2012, ou le Concerto pour piano n° 1 de Chostakovitch, qu'il interprète en concert aux côtés de pièces de Debussy, Chopin, Ravel, Schumann ou Stravinsky.

En 2013, l'enregistrement de son récital au Carnegie Hall de New York, capté en direct et distribué sous le titre The Carnegie Recital, remporte un franc succès critique. Au programme figurent la Sonate en si mineur de Liszt, la Sonate n° 2 de Scriabine et les vingt-quatre Préludes op. 28 de Chopin. Versé dans le répertoire romantique, le soliste compose aussi à ses heures des oeuvres pour piano (Rachmaniana) ou pour orchestre, ainsi que de la musique de chambre. En 2015, l'opus Rachmaninov Variations le voit collaborer avec le Philadelphia Orchestra, dirigé par Yannick Nézet-Séguin.