Artist picture of Violent Femmes

Violent Femmes

33 895 fans

Artistes similaires

Playlists

Biographie

Formé en 1982 à Milwaukee dans le Wisconsin, le trio Violent Femmes se compose de Gordon Gano (chant, guitare), Brian Ritchie (basse) et Victor de Lorenzo (batterie).

Le groupe influence par la country d'Hank Williams, le folk de Woody Guthrie et la tornade punk est repéré par le guitariste des Pretenders, James Honeyman-Scott, qui leur permet de signer sur le label Slash et de sortir un premier album homonyme et révolutionnaire en 1983, complètement hors des modes de l'époque (« Blister in the Sun », « Add It Up »). Sans franc succès commercial, Violent Femmes se voit gratifié d'un disque de platine grâce à son statut d'album culte conservé et augmenté au fil des générations.

En 1984, le mystérieux voire mystique Hallowed Ground achève de faire des Violent Femmes un groupe à part dans la galaxie rock américaine. Le trio au style inclassable déroute les radios mais met la critique à genoux avec ses chansons de folk hirsute où se croisent breaks free jazz et section de cuivres funky. Le suivant, The Blind Leading The Naked, en 1986, est produit par le bassiste des Talking Heads, Jerry Harrison, qui lui offre une ossature plus accessible (le trio se fend même d'une reprise de T. Rex, « Children of the Revolution »).

Une pause entamée en 1987 permet à Gordon Gano de se consacrer au projet gospel The Mercy Seat et à Brian Ritchie de sortir quelques albums solo : The Blend, puis Sonic Temple & Court of Babylon pour SST en 1989 et I See a Noise, pour Dali Records en 1990. Entre temps, Violent Femmes refait surface avec l'étrangement nommé 3 en 1989, suivi de Why Do Birds Sing? en 1991, sur lequel figure une reprise de Culture Club (« Do You Really Want to Hurt Me? »). En 1993 sort la compilation Add It Up (1981-1993), avant le départ de Victor de Lorenzo, déjà auteur d'un album solo. Le batteur est remplacé par Guy Hoffman (ex-BoDeans), présent sur l'album New Times sorti sur Elektra Records.

Sorti uniquement en Australie sur le label indépendant Mushroom Records, l'album suivant Rock!!! (1995) déçoit les fans de la première heure du groupe qui perd toute spontanéité. En 1999 sort le live Viva Wisconsin enregistré à la maison et sorti sur le nouveau label du groupe, Beyond Records. Il est rapidement suivi d'un nouvel enregistrement studio, Freak Magnet, début 2000.

En 2001, Violent Femmes produit des archives, versions alternatives, raretés, extraits live et inédits, sur un album uniquement disponible au format MP3, Something's Wrong, distribué en 2001 via le site eMusic.com. Loin de sa réputation qui a tant influencé le groupe Louise Attaque, Violent Femmes ne se signale plus que par les sorties de documents live : BBC Live en 2005 et les deux volumes Archive Series : Live in Iceland et Live in Chicago en 2006. En 2009, Gordon Gano annonce la fin du groupe mythique à cause d'un contentieux qui l'oppose à Brian Ritchie sur les droits des chansons. Le conflit est réglé en 2013 et le groupe reprend la route avec une première étape au festival de Coachella. Victor DeLorenzo perd sa place de batteur au profit de Brian Viglione, lequel participe à l'enregistrement de We Can Do Anything, qui paraît en 2016, mais il laisse à son tour sa place cette année-là à John Sparrow.