Artist picture of Fat Joe

Fat Joe

288 026 fans

Artistes similaires

Playlists

Biographie

Né le 19 août 1970 dans le quartier du Bronx, à New York, Joseph Antonio Cartagena, alias Fat Joe, débute sa carrière au sein du groupe Diggin' the Crates. Au début des années 1990, le rappeur d'origine porto-ricaine décroche un contrat d'artiste solo au sein du label Relativity Records et en 1993, sort son premier album Represent. Le single « Flow » lance alors sa carrière aux États-Unis.

En 1995, Fat Joe revient avec un deuxième opus intitulé Jealous One's Envy, auquel collabore KRS-One. Le rappeur rejoint ensuite le label Atlantic Records et signe en 1998 Don Cartagena, auquel participent Nas, Puff Daddy, Raekwon, Jadakiss et Bone Thugs-N-Harmony. Ce disque est certifié disque d'or aux États-Unis.

Parallèlement à son ascension en solo, Fat Joe monte le groupe Terror Squad en compagnie de Big Pun, Cuban Link, Prospect, Armageddon, Triple Seis et Remy Ma. En 2001, de retour en solo, il réunit un casting impressionnant sur son nouvel opus Jealous Ones Still Envy. À cette occasion, il est entouré d'Ashanti, N.O.R.E., Ja Rule, Busta Rhymes, R. Kelly, M.O.P. et Buju Banton. Cette suite au premier volume de 1998, certifiée disque de platine, devient le plus grand succès de sa carrière.

Malheureusement pour lui, Fat Joe ne va pas rester très longtemps au sommet. En 2002, son album Loyalty est un échec. Deux ans plus tard, le rappeur se distingue au sein de Terror Squad avec le single « Lean Back », extrait de l'album du groupe True Story. En 2005, Fat Joe livre en solo son sixième opus All or Nothing sur lequel apparaissent Nelly, Eminem, R. Kelly et Mase. Le titre « My Fofo », destiné à 50 Cent, fait grand bruit. Les deux rappeurs restent en conflit pendant plusieurs années.

En 2006 paraît Me, Myself and I, le septième opus de Fat Joe et le premier pour Virgin Records. Lil Wayne et The Game participent à son enregistrement. Deux ans plus tard, Fat Joe revient avec The Elephant in the Room qui rassemble des collaborations avec Rick Ross, KRS-One, Scott Storch, DJ Khaled, Swizz Beatz et Lil Wayne. Dans la foulée, le rappeur signe en 2009 Jealous Ones Still Envy 2 auquel participent Akon, T-Pain, Lil' Kim ainsi que le fidèle Lil Wayne. Les résultats de ce troisième volet sont cependant éloignés des deux précédents en se classant n° 73 au Billboard.

L'album suivant The Darkside, Vol. 1, paru en 2010 sous le label E1 Entertainement, laisse cependant augurer d'un renouveau avec le tube « (Ha Ha) Slow Down », chanté avec Young Jeezy. Deux suites de The Darkside sortent en 2011 et 2013 sous forme de mixtapes. Le rappeur connu pour ses mélanges de style entre gangsta rap, reggaeton et sonorités latino annonce son onzième album par les singles « Another Round » (2011) et « Yellow Tape » (2012), ce dernier avec Lil Wayne, A$AP Rocky et French Montana, puis « Ballin' » (2013), avec Wiz Khalifa et Teyana Taylor. Sa collaboration avec la partenaire de Terror Squad, Remy Ma, débouche en 2016 sur le single « All the Way Up » et l'album Plata O Plomo.