Artist picture of Nèg' Marrons

Nèg' Marrons

71 757 fans

Artistes similaires

Biographie

Les Nèg'Marrons (nom inspiré par les « Nègres marrons », terme désignant les esclaves enfuis) sont partie intégrante du Secteur Ä, collectif hip-hop de Garges-Sarcelles (Val d'Oise) créé dans les années 1990 en collaboration avec, notamment les rappeurs d'Ärsenik et du Ministère AMER (Passi, Stomy Bugsy, Doc Gynéco...). Le groupe, Neg' Marrons, est formé par Ben-J, Djamatik et Jacky, trois gars qui ont grandi dans le même quartier.

C'est en 1997, grâce au titre « La Monnaie », présent sur la bande originale de Raï (film de Thomas Gilou), que les représentants ragga et dancehall du Secteur A se font connaître.

Les Nèg'Marrons empruntent le nom de leur premier album au film d'Euzhan Palcy, Rue Case Nègres (lui-même tiré d'un roman de Joseph Zobel). Sorti en 1997, cet album est enregistré à Londres avec une section rythmique jamaïcaine. Il contient le tube « La Monnaie » mais aussi des titres comme « Lève-toi, bats-toi » et « Tel une bombe » sur lequel apparaissent quelques collègues du Secteur Ä : Ministère Amer, Doc Gynéco, Ärsenik et Hamed Daye. L'album devient Disque d'or et le groupe part alors sur les routes pour de nombreuses dates. La même année, ils sortent l'album, Ruff Neg Marron avec le groupe martiniquais, Ruff'Neg. En 1999, Ben-J collabore à Racines, album de Bisso Na Bisso, collectif franco-africain initié par Passi.

Puis vient l'heure où Djamatik décide de quitter le groupe, désormais réduit au duo Jacky/Ben-J ; en 2000, paraît un deuxième album, Le Bilan. Produit par Tyrone Downie (claviériste des Wailers) et emmené par le titre « Le Bilan » (qui donne d'ailleurs lieu à un clip drolatique où les deux chanteurs,  travestis en vieillards, se souviennent de leur jeunesse), ce disque, teinté de ragga, de zouk, de salsa et de hip-hop, connaît un fort succès. Les deux compères y invitent certains de leurs amis, MC Janik, Mystik, Pit Baccardi, Sat et Menzo (Fonky Family). La même année, Jacky et Ben-J apparaissent sur l'album Secteur Ä All Stars.

Ils créent également leur propre label (Première Classe), sous lequel ils font paraître diverses compilations. En 2002, les Nèg'Marrons se produisent au Stade de France dans le cadre du premier concert Urban Peace, qui regroupe tous des artistes parmi les plus populaires du rap et R&B français (Disiz La Peste, JoeyStarr, Sniper, Matt, 113...).

L'année suivante (2003), leur troisième album, Héritage, voit le jour. On y retrouve encore une fois un brassage musical : hip-hop, dub, salsa, reggae et ragga. Sur des musiques entraînantes et positives, le but du duo est de faire passer des messages de paix et de tolérance. Le titre-phare est « Tout le monde debout », auquel participe le Jamaïcain Mr. Vegas.

L'année 2005 est marquée par la création d'un nouveau collectif, Noyau Dur, avec Pit Baccardi et Ärsenik. Les Nèg'Marrons participent à la bande annonce du film Scorpion, sorti en février 2007, avec le titre « Mental en béton ».

Au printemps 2008, cinq ans après la sortie de leur Héritage, un quatrième album est placé dans les bacs : Les Liens Sacrés contient des morceaux comme « Il y a des jours », « L'Union » en duo avec Admiral T, « C'est pas normal ». Les deux compères toujours concernés par les maux de la Terre s'engagent dans des actions humanitaires. Ainsi, Ben-J, qui chante en duo avec Miss Sweety « N'y pense même pas » pour inciter les jeunes à porter systématiquement le préservatif, fait-il envoyer deux containers de médicaments et de matériel médical au Congo. Ils partent également en tournée avec l'association Débarquement Jeune, qui travaille pour les jeunes des quartiers de toute la France.

Notons également qu'entre 1997 et 2007, ils ont prêté leurs talents à différents artistes comme Passi sur les albums Les Tentations (1997) et Evolution (2007), Pit Baccardi sur l'album Le Poids des Maux (2002), Stomy Bugsy sur l'album 4e Round (2003) ou encore Diam's sur Dans Ma Bulle (2005)...

Plus qu'une critique réaliste du monde qui les entoure, les Nèg'Marrons ont pour armes des textes positifs, l'espoir, la non-violence et l'anti-racisme. Formule qui fonctionne bien sur des musiques qui n'ont pas fini de faire danser la France. 
Pourtant le duo se met en sommeil et ne réapparaît qu'en 2015. Après une série de trois singles, « Fast Food Music », « J'aime trop la life » et « J'arrive comme je suis », le groupe annonce la sortie de Valeur Sûre.