Artist picture of Timo Maas

Timo Maas

3 473 fans

Top titres de l'artiste

To Get Down Timo Maas 03:32
Nineteen Hundred And Eighty Five (Paul McCartney & Wings Vs. Timo Maas & James Teej) [Radio Edit] Paul McCartney, Wings, Timo Maas, James Teej 02:46
Nineteen Hundred And Eighty Five (Paul McCartney & Wings Vs. Timo Maas & James Teej) [Tim Green Remix] Paul McCartney, Wings, Timo Maas, James Teej 08:49
Help Me (feat. Kelis) Timo Maas, Kelis 04:40
Hash Driven Timo Maas 02:58
Shifter (feat. MC Chickaboo) Timo Maas, Mc Chickaboo 05:35
Heaven Is Hell Timo Maas 06:58
Articulation (feat. Katie Cruel) Timo Maas 04:40
Twin Town Ian Wilkie, Timo Maas 07:51
O.C.B Timo Maas 05:18

Artistes similaires

Playlists

Biographie

Timo Maas est originaire de Bückeburg (Basse-Saxe) où il naît le 27 juillet 1969. Il touche ses premières platines à dix-sept ans et se produit bientôt dans toute l'Allemagne en mixant un répertoire de tubes du moment. Petit à petit, Timo Maas intègre la scène techno naissante et fait partie du mouvement rave à partir de 1992. En 1995, le DJ sort son premier titre personnel « The Final XS ». Timo Maas parfait son art durant les années quatre-vingt-dix et se révèle pleinement avec le nouveau siècle.

« Ubik » en 2000 est son premier tube classé en Angleterre. Le DJ set Music for the Maases en 2000 est vite considéré comme un must du genre. L'album Loud en 2002 figure lui aussi dans les charts anglais, le titre « Shifter » est quant à lui numéro un dance aux Etats-Unis. Timo Maas pratique désormais une house progressive très accessible pour ses propres titres, et commence à remixer des artistes de tous styles. Depeche Mode, Garbage, Fatboy Slim ou Madonna confient ainsi l'un de leurs titres à cet as des platines. 

Sorti en 2000, son titre « To Get Down » figure ensuite dans plusieurs films, jeux vidéo, et publicités. Sur Pictures en 2005, Neneh Cherry, Kelis, et Brian Molko viennent apporter leur talent à l'album. Toujours ambitieux musicalement, Timo Maas surprend en novembre 2011 avec le titre « College 84 » où figure Brian Molko.