Artist picture of Sister Sledge

Sister Sledge

91 282 fans

Artistes similaires

Playlists

Biographie

Comme beaucoup d'autres chanteurs soul, les s?urs Sledge, Debbie (Deborah, née en 1954), Joni (Joan, née en 1956), Kim (née en 1957) et la cadette Kathy (née en 1959), ont abordé le chant par le gospel. Repérée à l'église épiscopale chrétienne de leur quartier de Philadelphie, puis soutenues et même poussées par leur famille (en particulier leur grand-mère, Viola Williams, ancienne chanteuse lyrique) les quatre soeurs, aux voix parfaitement complémentaires, enregistrent leurs premier 45 tours en 1971, « Time Will Tell » publié sur le label Money Back.

Les Sister Sledge, qui se produisent également en tant que choristes, signent l'année suivante chez Atco, une filiale d'Atlantic Records, où sort leur premier album Circle Of Love en 1975, puis Together en 1977. Bien que ces derniers contiennent de bonnes chansons, c'est leur troisième production qui propulse les soeurs Sledges en pleine lumière. We Are Family, sorti en 1979, contient non seulement le tube éponyme, quintessence du disco-soul originel, mais aussi les titres « He's The Greatest Dancer » et « Lost In Music ». Trois tubes mondiaux dont le mérite revient aussi à la production des fondateurs du groupe Chic, Bernard Edwards et Nile Rodgers, maîtres du genre disco-funk.C'est la consécration : Billboard magazine nomme Sister Sledge Artiste de l'année, elles sont deux fois nominées aux Grammy Awards dans les catégories meilleur groupe de R&B et meilleur album et vendent des millions d'albums dans le monde.

Le talent et la volonté des Sister Sledge les poussent, dès 1981, à devenir leurs propres productrices. Le succès faiblit peu à peu aux États-Unis alors qu'il perdure en Europe, où le titre « Frankie » mélange de cuivres disco et de pop synthétique, bien que plus insipide que leurs succès précédents, obtient les faveurs du public britannique en 1985 où il devient disque d'or. Les années suivantes le quatuor tourne aux quatre coins du monde.

En 1989, Kathy Sledge décide de poursuivre sa carrière en solo. Le trio qui jouit toujours d'une belle popularité en Europe publie And Now Sister Sledge Again, en 1994, dont quelques titres seront remarqués notamment en Italie. Le plus bel effort du trio est sans nul doute l'album African Eyes (1998) qui reçoit un bon accueil critique. Il permet de saisir la polyvalence de ces chanteuses qui y abordent, avec l'énergie de leurs années disco, la soul, le R&B et la folk avec une sincérité rappelant la spiritualité de leurs débuts dans le gospel.

Suivent une série de compilations. Qu'il s'agisse de compilations thématiques (Free Soul Classics of Sister Sledge en 2000, Sister Sledge Remixed Super Dance Hits en 2001) ou de simples florilèges (The Essentials Sister Sledge paru en en 2002, et enfin en 2006, Sister Sledge - Definitive Groove) elles permettent de se rendre compte de l'influence du quatuor sur les artistes ou girls bands du R&B contemporain. Le 10 mars 2017, Joni Sledge est la première des quatre soeurs à disparaître, de cause naturelle, à l'âge de 60 ans.