Artist picture of Wyclef Jean

Wyclef Jean

368 481 fans

Artistes similaires

Playlists

Biographie

Né à Croix-des-Bouquets en Haïti le 17 octobre 1972 et fils de pasteur, Wyclef Jean émigre à Brooklyn à l'âge de neuf ans, poursuit ses études dans le New Jersey et sort major de sa promotion en jazz. En 1987, il fonde The Fugees avec Prakazel « Pras » Michel et Lauryn Hill. Leur second album, The Score (1996), constitue, avec ses deux hits « Killing Me Softly » (Roberta Flack) et « Fu-Gee-La » et plus de onze millions d'exemplaires vendus dans le monde, un des plus grands succès commerciaux de l'histoire du hip-hop.  

Ce succès fait de Wyclef Jean un des producteurs les plus courus de la planète : il travaille alors pour Cypress Hill, Bounty Killer, Simply Red, Destiny's Child, Whitney Houston, Michael Jackson, Mya, Santana, The Black Eyed Peas, Mick Jagger ou Sinéad O'Connor. Il valorise également sa célébrité par l'action sociale en créant la Wyclef Jean Foundation, pour l'aide des enfants d'Haïti et des cités américaines, ou la Yéle Haïti.  

En 1997, en pleine « Fugeemania », Wyclef Jean est le premier du groupe à se lancer dans des projets en solo et sort ainsi un premier album intitulé Wyclef Jean Presents the Carnival Featuring the Refugee All-Stars. Musicalement plus travaillé que ceux de The Fugees, il bénéficie des collaborations de la chanteuse cubaine Celia Cruz, des choriste The I-Threes et du groupe The Neville Brothers. Deux titres lui octroient un franc succès, « Gone Till November » et « We Trying to Stay Alive ». Mais c'est en 2000 et consécutivement à la dissolution des Fugees qu'il atteint le sommet de son art avec The Ecleftic : 2 sides II a Book, imprégnant son hip-hop de rock, de ska et même de folk sans oublier la dominante reggae. Il invite sur l'album Youssou N'Dour, Mary J. Blidge, Earth, Wind & Fire et Kenny Rogers.

Pour son troisième album, Masquerade (2002), Wyclef Jean s'entoure de Tom Jones et du violoniste Miri Ben-Ari, et reprend des chansons de Frankie Valli et de Bob Dylan. Il enchaine rapidement avec The Preacher's Son (2003) puis avec Welcome to Haiti : Creole 101, compilations de musiques traditionnelles créoles (2004). Sur le sixième album, Carnival, Vol. 2 : Memoirs of an Immigrant (2007), ce sont Norah Jones, Paul Simon, Shakira, Akon, Sizzla ou Mary J. Blidge qui s'illustrent à ses côtés. Il livre un nouveau disque deux ans plus tard, accueillant là encore un parterre de stars : Cyndi Lauper, Timbaland, Eve ou encore Lil' Kim. Il le signe sous le pseudonyme de Toussaint St. Jean.


Cette nouvelle référence historique à Haïti prend une toute autre dimension l'année suivante avec le tremblement de terre qui dévaste l'île et l'engage à peser de tout son poids dans le soutien financier et logistique qui se met en place. Mais il va au-delà en tentant même de se présenter à la présidentielle. Finalement, son retour à la musique, au-delà de singles isolés, intervient en 2017 avec la sortie d'un copieux EP, J'Ouvert, sur lequel on croise une reprise de Jacques Brel, Ne me quitte pas, qui côtoie des morceaux aux tempi beaucoup plus enlevés et dansants.