Artist picture of Laura Marling

Laura Marling

72 227 fans

Artistes similaires

Playlists

Biographie

Née le 1er février 1990 à Berkshire (Angleterre), Laura Beatrice Marling commence sa carrière très tôt.

Lorsqu'elle est encore adolescente, à l'âge de seize ans, elle se produit dans les clubs folk de Londres. Il lui arrive même d'être interdite de scène en raison de son trop jeune âge. Une anecdote veut que, ne pouvant accéder à la scène, elle dut improvisé un concert dans la rue.

Après un bref passage au sein du groupe Noah and the Whale et une participation à l'album Peaceful, the World Lays Me Down, Laura Marling est invitée à chanter avec The Rakes sur le titre « Suspiscious Eyes ». Elle fait les premières parties de Jamie T, Adam Green et joue dans les festivals.

Son premier single « Ghosts » paru sur le label WayOut West Records, devient un tube underground. Il est suivi de l'album Alas I Cannot Swim en février 2008, bien accueilli par la presse et nommé au Mercury Prize cette année-là.

Son deuxième album, I Speak Because I Can, est produit par Ethan Johns. Publié le 22 mars 2010, il est anticipé par la sortie des singles « Goodbye England (Covered in Snow) » (décembre 2009) et « Devil's Spoke » (mars 2010). Enregistré dans la foulée avec le même producteur, A Creature I Don't Know baigne dans les références littéraires (John Steinbeck, Robertson Davies). Précédé du simple « Sophia », il se place n°4 des charts anglais dès sa sortie et vaut à son auteur de remporter ses premiers Brit Award et NME Award.

L'album suivant et quatrième du nom qui paraît en mai 2013 est à nouveau produit par Ethan Johns. Enregistré en une dizaine de jours à Bath avec une équipe réduite comprenant la violoncelliste Ruth de Tuberville, le bassiste Rex Horan et Ethan Johns (batterie, percussions), Once I Was An Eagle se révèle toujours aussi personnel et introspectif que les trois précédents. L'album assorti du simple « Master Hunter » est couvert d'éloges à sa sortie et constitue le plus abouti d'une oeuvre en plein développement.

Installée à Los Angeles, Laura Marling écrit le matériel de son cinquième opus Short Movie à Joshua Tree et le produit elle-même à Londres. L'album, emmené par le titre « False Hope », paraît en mars 2015. Il est suivi deux ans plus tard par Semper Femina, dans une veine pop-rock intimiste. Cette oeuvre, qui a pour extrait « Soothing », explore différents aspects de la féminité. Elle tire son nom d'une citation du poète romain Virgile, qu'elle a fait tatouer sur sa cuisse.