Artist picture of Maurice Andre

Maurice Andre

12 612 fans

Top titres de l'artiste

Trumpet Concerto in E Flat, H.VIIe/1 : Josef HAYDN : Concerto pour trompette. Allegro Maurice Andre, Munich Chamber Orchestra, Hans Stadlmair 04:32
Gounod: Ave Maria, CG 89a (After Bach's Prelude, BWV 846) [Arr. for Trumpet and Organ] Maurice Andre, Jane Parker-Smith 03:01
Mozart: Die Zauberflöte, K. 620, Act 2: Queen of the Night Aria. "Der Hölle Rache" (Arr. for Trumpet and Orchestra) Maurice Andre, Orchestre Du Capitole De Toulouse, Michel Plasson 02:55
Haydn: Trumpet Concerto in E-Flat Major, Hob. VIIe:1: III. Allegro Maurice Andre 04:53
Bach, JS: Orchestral Suite No. 2 in B Minor, BWV 1067: VII. Badinerie (Transc. for Trumpet and Orchestra) Maurice Andre, Franz Liszt Chamber Orchestra, Budapest 01:25
Albinoni, Giazotto: Adagio in G Minor (Arr. for Trumpet and Organ) Maurice Andre, Jane Parker-Smith 06:30
Charpentier: Te Deum, H. 146: I. Prélude (Arr. for Trumpet and Organ) Maurice Andre, Jane Parker-Smith 02:03
Brandenburg Concerto No. 2 in F Major, BWV. 1047: III. Allegro assai Christopher Warren-Green, Kenneth Smith, Philharmonia Orchestra, Leslie Pearson, Riccardo Muti, Gordon Hunt and Maurice Andre, Christopher Warren-Green, Gordon Hunt, Kenneth Smith 02:52
Herz und Mund und Tat und Leben, BWV. 147, Pt. 2 No. 10: Choral 'Jesu bleibet meine Freude' Ensemble Orchestral De Normandie, Jean-Pierre Berlingen and Maurice Andre, Ensemble Orchestral De Normandie, Jean-Pierre Berlingen, Maurice Andre 03:33
Kosma / Arr. Astier: Les feuilles mortes Maurice Andre, François Raubert, Orchestra 03:31

Playlists

Biographie

Né le 21 mai 1933 à Alès, Maurice André apprend le cornet avec son père minier et trompettiste amateur. Travaillant à la mine dès l'âge de quatorze ans, il étudie assidument son instrument, élève de Léon Barthélémy.

Les concours

En 1951, Maurice André entre dans la classe de Raymond Sabarich au Conservatoire de Paris où il obtient un premier prix d'honneur de cornet à pistons, puis, en 1953, le premier prix de trompette. Il intègre alors l'orchestre des Concerts Lamoureux et le philharmonique de l'ORTF comme trompette solo, poste qu'il occupera à l'Opéra-Comique de 1962 à 1967.

Lauréat des premiers prix des prestigieux concours de Genève, en 1955, et de l'ARD de Munich en 1963, Maurice André entame une carrière de soliste sur les traces du Tchèque Adolf Scherbaum, imposant notamment son talent dans l'interprétation du Deuxième Concerto Brandebourgeois BWV 1047 ou de la Badinerie de la Suite en Si mineur de Jean-Sébastien Bach.

Bienfaiteur de son instrument

Contribuant au perfectionnement d'une nouvelle trompette piccolo à quatre pistons, fabriquée par les ateliers Selmer, Maurice André va redécouvrir le répertoire baroque pour son instruement, oublié en raison des difficultés techniques exploitées à cette époque, ressuscitant les concertos de Bach, Telemann, Haendel, Albinoni ou Torelli.

Afin d'étendre également son répertoire restreint, il transcrit ou interprète des oeuvres pour hautbois ou violon. Il suscite aussi l'intérêt de compositeurs contemporains comme Henri Tomasi, Maurice Blacher, Marcel Landowski ou André Jolivet, qui lui dédient des concertos. Sous sa commande, Claude Bolling écrit la Toot Suite pour trompette solo accompagnée d'un trio jazz, qu'ils enregistrent en 1981.

Carrière flamboyante

Maurice André laisse derrière lui plus de deux cent cinquante enregistrements qu'il réalise sous la direction d'illustres chefs d'orchestre, tels Herbert von Karajan, Riccardo Muti, Michel Plasson, Léonard Bernstein, Karl Böhm, ou avec l'organiste française Marie-Claire Alain. Il est récompensé à trois reprises par les Victoires de la musique classique.

Le pédagogue

Succédant à son maître, Maurice André est nommé professeur au Conservatoire de Paris de 1967 à 1978, formant une nouvelle génération de trompettistes parmi laquelle se distinguent Guy Touvron, Eric Aubier, Bernard Soustrot et son fils Lionel. En 1979, la Ville de Paris crée, à son initiative, le Concours de trompette Maurice André.

Les honneurs

Sa renommée internationale devenue considérable, Maurice André se voit attribuer la Légion d'honneur par la France et l'équivalent par la Hongrie. Elu Membre de l'Académie royale en Angleterre, médaillé d'or de l'Académie française des Arts, Sciences et Lettres, il est proclamé, aux Etats-Unis, « Meilleur trompettiste au monde » figurant ainsi devant Louis Armstrong, Wynton Marsalis, Arnold Jacobs ou Miles Davis.

Après une carrière intense menée jusqu'au début des années 1990, avec parfois près de deux cent cinquante dates programmées dans une même année, Maurice André donne son dernier concert le 9 octobre 2008, à la cathédrale Saint-Nazaire de Béziers. Après une carrière bien remplie, le virtuose de la trompette classique s'éteint le 25 février 2012 à Bayonne, à l'âge de 78 ans.