Artist picture of Erykah Badu

Erykah Badu

321 319 fans

Top titres de l'artiste

On & On Erykah Badu 03:45
...& On Erykah Badu 03:34
Love Of My Life (An Ode To Hip Hop) Erykah Badu, Common 03:50
Didn't Cha Know Erykah Badu 03:58
In Love With You Erykah Badu 05:21
Appletree Erykah Badu 04:25
Rim Shot Erykah Badu 01:57
Other Side Of The Game Erykah Badu 06:33
Bag Lady Erykah Badu, Roy Ayres 05:48
Window Seat Erykah Badu 04:49

Sortie la plus populaire

Baduizm

par Erykah Badu

19464 fans

Rim Shot
On & On

EXPLICIT

Appletree
Other Side Of The Game

Artistes similaires

Playlists

Biographie

Née le 26 février 1971 à Dallas, Erica Wright (selon l'état civil) démarre sa carrière en tant que rappeuse sous le pseudonyme de MC Apples. En 1993, la jeune artiste nourrie au jazz et au rap abandonne ses études à l'Université de Gambling (Louisiane) avant son examen, préférant se consacrer entièrement à la musique. Elle adopte alors comme nom de scène Erykah Free - quand elle se produit avec son cousin Robert Bradford - puis Badu (ce nouveau patronyme faisant référence au chant scat du jazz, badoum) et s'installe dans le quartier de Brooklyn (New York).

Une première maquette Funky Cousins attire l'attention de Kedra Massenburg, alors présidente du label Motown, qui lui permet d'enregistrer « Your Precious Love » avec la star naissante de la soul D'Angelo, faisant renaître le souvenir du duo Marvin Gaye - Tammi Terrell, et de signer un contrat avec Universal Records.

Son premier album Baduizm (1997, triple platine et n° 2 du classement pop, « On & On » n° 12 des singles et titulaire d'un Grammy Award) apporte une fraîcheur indéniable sur la scène R&B synthétique de l'époque. Certains allant jusqu'à comparer sa voix à celles de Sarah Vaughan ou Billie Holiday, version afro. Sur scène,  parée d'une robe longue et de nombreux colifichets, Erykah Badu sait capter son auditoire par une ambiance parfois proche du New Age, entourée de bougies et de bâtons d'encens.

Alors enceinte de Seven, enfant de son compagnon de l'époque André 3000 d'Outkast, elle enregistre son deuxième album Live (classé n° 4) et accouche le jour de la sortie de l'album le 18 novembre 1997. L'album réalisé avec un trio de musiciens et trois choristes résulte du Smokin' Grooves Tour effectué en compagnie de George Clinton, Cypress Hill, The Pharcyde et Outkast à l'été 1997, après le tournage du film Blues Brothers 2000 dans lequel Erykah Badu joue le rôle d'une sorcière créole.

Après une collaboration sur l'album Things Fall Apart de The Roots (« You Got Me » sacrée chanson d'un groupe rap en 1999), Erykah Badu se consacre à son album Mama's Gun (2000), marqué du sceau musical des Soulquarians, l'âme du collectif J Dilla (Jay Dee) en tête, et obtient son premier n° 1 avec « Bag Lady ». Sa relation avec Common lui inspire « Love of My Life », véritable cri d'amour envers le hip-hop, lui rapportant nouveau Grammy Award. Une longue tournée et un EP Worldwide Underground  (n° 3 en 2003) plus tard, Erykah Badu retrouve le chemin des studios, la libérant ainsi d'une frustration créative de trois longues années.

Erykah Badu travaille alors à un diptyque soul dont le premier volet New Amerykah Part One (4th World War) sort en mars 2008. Il propose une suite savoureuse de morceaux lascifs dont elle a le secret. Deux ans après sort le second volet, New Amerykah Part Two (Return of the Ankh), accueillant pour collaborateurs Madlib, Questlove, Sa-Ra, James Poyser, Georgia Anne Muldrow, 9th Wonder et le regretté J Dilla. L'édition bonus comprend le tiro « Jump in the Air » avec Lil' Wayne et Bilal. La vidéo de « Window Seat », publiée simultanément à l'album, fait scandale : on y voit la chanteuse effectuer un strip-tease en pleine rue, terminant entièrement nue à l'endroit où le président J. F. Kennedy a été assassiné. Erykah Badu écope d'une amende de 500 dollars.

À la suite des tournées The Vortex Tour (2008) et The Jam Tour (2009), Erykah Badu rejoint sur scène Mos Def et collabore avec Flying Lotus, Rocketjuice & the Moon, Robert Glasper et Tyler, The Creator, ainsi que Janelle Monae. À court d'inspiration, elle part en direction de l'Afrique à la recherche de racines musicales traditionnelles. Son retour en vedette a lieu cinq ans après la sortie de son diptyque avec la mixtape But You Caint Use My Phone (2016), actualisation de sa palette musicale par le trap appliqué à son R&B éclectique, autour du concept du smartphone tout-puissant.