Artist picture of Fischerspooner

Fischerspooner

18 129 fans

Artistes similaires

Playlists

Biographie

Le duo se forme à New York (Etats-Unis) en 1998 avec le musicien Warren Fischer et le vidéaste Casey Spooner. Influencés par les musiques électroniques (Kraftwerk), la pop et la new wave (Depeche Mode), les deux hommes décident de former un groupe qui portera leurs deux noms, Fischerspooner est né. Férus d’expérimentations en tous genres, Warren Fischer et Casey Spooner ne veulent pas se contenter d’un duo electro pop. Pour leur vidéos et certaines de leurs prestations live, ils embauchent des musiciens, des chanteurs(ses) et des danseurs (souvent habillés de costumes faits main pour l’occasion) afin de transformer leur musique synthétique en véritable spectacle vivant. Leurs vidéos sont du même acabit. Le premier album de Fischerspooner, intitulé #1 (qui devait d’abord s’appeler Best Album Ever) sort en 2001 sur le label International DJ Gigolos. Il est réédité l’année suivante par Ministry of Sound, puis en 2003 par Capitol/EMI. Ce disque est un énorme carton critique et public. Fischerspooner devient un duo emblématique de la scène electro new-yorkaise et acquiert une solide réputation de « performers » grâce à leurs clips vidéos à la créativité débordante. Les singles « Sweetness » ou « Emerge » sont des hits que l’on peut voir et entendre aussi bien sur les chaînes musicales que dans les galeries d’art branchées de New York….

Fischerspooner, le duo electro le plus « fashion du monde ?

Parmi la vingtaine de membres intérimaires que compte Fischerspooner, on retient la présence des chanteuses Cindy Greene, Lizzy Yoder, mais aussi la coréenne Mona Trona… La musique de Fischerspooner séduit par son côté protéiforme : une imagerie vestimentaire et comportementale à la David Bowie, mêlée une musique synthétique bourrée de vocoders soutenu par des mélodies pop… Fort de ce gros succès, Fischerspooner revient le 11 avril 2005 avec Odyssey, le deuxième album. C’est à ce moment là que le terme « electroclash » (fusion de new wave et d’electro) leur collera à la peau. A l’instar de #1, Odyssey reçoit des critiques dithyrambiques de la part de la critique. Le premier single, « Just Let Go », caracole en tête des charts de musiques électroniques, malgré son atmosphère presque pop rock (guitares, batterie). Ce titre, tout comme « All We Are », sera utilisé dans des défilés de mode et dans des séries télévisés à succès (Nip/Tuck), et le morceau « Never Win » restera un de leurs titres les plus connus du grand public. Sur Odyssey, qui a par ailleurs été co-produit par le français Mirwais, on retrouve les participations de « noms » de la musique comme David Byrne, Linda Perry, Eric Erlandson (le guitariste de Hole) et Susan Sontag, une activiste et réalisatrice américaine très influente…

Entertainment

se fait attendre…

Fischerspooner, dont la suite sur album est très attendue par les fans depuis 2005, fait un retour sur disque en mars 2008 avec le label français Kitsuné, qui sort deux singles, intitulés « The Best Revenge » et « Danse en France ».. C’est finalement le 4 mai 2009 que Entertainment, le troisième album de Fischerspooner, sort dans les bacs. Il est produit en grande partie par Jeff Saltzman, qui a notamment travaillé pour The Killers et The Black Keys…