Artist picture of Kansas

Kansas

240 810 fans

Artistes similaires

Playlists

Biographie

C'est dans la ville de Topeka, située au coeur du Kansas, que le groupe américain du même nom voit le jour en 1970. Il a alors pour protagonistes le guitariste et chanteur Kerry Livgren, le bassiste Dave Hope et le batteur Phil Ehart, rejoints deux ans plus tard, après l'arrivée du violoniste Robbie Reinhardt, par Steve Walsh (claviers, chant) et Richard Williams (guitare).

Si le premier album homonyme, sorti en 1974 entre deux tournées, rencontre un succès tout relatif, son successeur Masque fait décoller le groupe qui en écoule quatre millions d'exemplaires. Les deux suivants, Leftoverture (1976) et Point of Know Return (1977), accentuent le phénomène grâce aux morceaux de bravoure « Carry On Wayward Son » et « Dust in the Wind », diffusés en entier par les radios FM malgré leur durée. En 1979, Kansas produit lui-même Monolith, qui accède également au Top 10 du Billboard, alors que Steve Walsh enregistre en solitaire Schemer-Dreamer.

Les années 1980, qui voient les sorties successives de Audio-Visions (1980), Vinyl Confessions (1982) et Drastic Measures (1983), apportent encore des satisfactions au groupe qui voit sa base de fans restée fidèle malgré une évolution des morceaux au format plus court et au son plus carré, dans l'esprit de l'époque, à l'instar du hit « Play the Game Tonight », qui se classe dans le Top 20. Cependant, les temps changent pour Dave Hope et Kerry Livgren qui se convertissent en « born-again Christians » (chrétiens du jour nouveau) peu après le départ de Steve Walsh qui monte le groupe éphémère Streets. Kansas se sépare pour mieux se reformer.

Le trio restant (Ehart, Williams et John Elefante aux claviers) pose les bases de la nouvelle entité qui voit le retour de Steve Walsh et les arrivées du bassiste Billy Greer et du guitariste virtuose et chanteur Steve Morse, nommé aux rênes des albums Power
(1986, avec « All I Wanted », classé n°19) et In the Spirit of Things (1988). Les changements de musiciens ont affecté le groupe qui prend sept ans pour livrer Freaks of Nature (1995), dont la sortie est quasiment ignorée. Kansas se repose alors sur les tournées, les enregistrements en public et les compilations pour redorer son image et tente l'album de rock symphonique, Always Never the Same (1998), deux ans avant le retour de Kerry Livgren pour Somewhere to Elsewhere. La tournée qui suit s'effectue sans lui, ainsi que l'album There's Know Place Like Home, qui paraît en 2009, alors qu'il vient d'avoir une grave attaque cérébrale. En 2014, Kansas a été intronisé au Georgia Music Hall of Fame pour son quarantième anniversaire.

Le chanteur et claviériste Steve Walsh décide de prendre sa retraite musicale. Après un temps de flottement, le groupe se remobilise et lui trouve un successeur en la personne de Ronnie Platt. En vue de son nouvel album, il va même plus loin en se dotant d'un claviériste à temps plein, David Manion, qui gravitait jusque là autour du groupe en qualité d'éclairagiste. De la même manière, Zak Rizwi passe de l'ombre à la lumière, de la co-composition au poste de guitariste. C'est dans ces conditions que paraît l'album The Prelude Implicit en septembre 2016.