Artist picture of François Feldman

François Feldman

38 264 fans

Artistes similaires

Playlists

Biographie

Né le 23 mai 1958, François Feldman se passionne très jeune pour la musique, ses idoles ne sont pas dans le rock, mais dans la soul et le funk. Il s'essaie à reproduire du James Brown ou du George Benson sur la guitare offerte par son père. Musicien doué et précoce, il travaille également le piano et entraîne vite des amis avec lui pour former un groupe.

Son « garage band » qui fait vibrer le sous sol de ses parents a Clichy-sous-Bois, lui permet de se présenter à des radio crochets et d'auditionner dans des discothèques. Le virus ne le lâche pas et il finit par sortir un maxi vinyle en 1981. Accompagné de F. F. Yellowhand, il chante « You Want Every Night », « Can You Feel It » dans un mélange français/anglais peu convaincant. Une version uniquement en anglais sort aux Etats-Unis et connait un petit succès à New York.

Entré dans l'industrie de la musique, il s'accroche et participe en 1982 au projet Elegance avec Marc Ricci ; il fait d'ailleurs les chœurs de leur tube « Vacances, j'oublie tout ». Toujours possédé par le funk et sous contrat avec Barclay, il signe en 1984 « Wally boule noire » un titre qui parle de smurf et de breakdance. François Feldman n'hésite pas à faire beaucoup de scène : il aime le contact avec le public, la simplicité et la sincérité sont sa marque de fabrique. C'est cette proximité du public qui lui permet de gagner en notoriété. En 1986 « Rien que pour toi » constitue son premier succès ; c'est un titre funky aux paroles ultra-romantiques.

Le Petit Franck aime les Valses de Vienne

L'année suivante son premier album Vivre, Vivre est le témoin de ce succès naissant, il se classe neuvième au Top 50. 1990 va être l'année Feldman : il place deux de ses titres N°1 au Top 50 (d'abord « Les Valses de Vienne », durant six semaines, puis « Petit Franck », trois semaines). Ces compositions très sentimentales, sont contrebalancées par deux titres dansants qui rencontrent également le succès : « Joue pas » en duo avec Jamiece Jamison et « C'est toi qui m'a fait ». Une Présence n'est pas en reste et figure parmi les albums plébiscités par le public cette année-là.

François Feldman profite de sa popularité pour évoquer des thèmes plus personnels sur Magic' Boul'vard en 1991. Le titre « Joy », consacré à sa fille née l'année précédente, est son plus grand succès ; ses huit semaines au sommet du classement sont le point culminant de la carrière de l'artiste. Indigo, paru en 1993 décroche déjà nettement de ces sommets de popularité et ne contient aucun tube de l'envergure des précédents.

La chute s'accélère avec A Contre Jour en 1995, l'album est un échec commercial important. Lors du Téléthon 1996, François Feldman commet une gaffe en direct, il demande à de jeunes myopathes de se lever comme s'il s'agissait d'un public valide. Cette maladresse lui est fatale : reconnu pour sa gentillesse et sa proximité du public, il est désormais montré du doigt. C'est sans surprise que Couleur d'Origine (1997) n'arrive pas à ramener le public vers l'artiste.

Il faut attendre 2004 pour que François Feldman propose Des Larmes et de l'Amour, le temps a passé et malgré des compositions de qualité, François Feldman peine à retrouver la ferveur des fans. Son quotidien est désormais peuplé de galas sans grand retentissement. Cette présence scénique lui permet de participer en 2007 à la RFM Party 80, en compagnie d'autres idoles estompées. François Feldman peut espérer de nouveau charmer le public avec ses compositions tendres, son sourire communicatif et sa sincérité authentique.