Artist picture of Faf Larage

Faf Larage

6 537 fans

Artistes similaires

Biographie

Raphaël Mussard - connu aujourd'hui sous son nom de scène de Faf Larage - naît le 6 mars 1971. C'est à Marseille où il grandit, qu'il débute dans le rap en 1988. Au début des années 1990, il fonde le collectif Soul Swing & Radical avec notamment un autre rappeur marseillais, Def Bond. Le nom de scène de Raphaël Mussard est alors Dope Rhyme Sayer. Après un album autoproduit, Le Retour de l'Âme Soul, qui paraît en 1996, le groupe se dissout l'année suivante sans heurt ni rancoeur.

Faf Larage apparaît ensuite sur diverses compilations dont Sad Hill (1997) et Chroniques de Mars (1998), produits respectivement par Kheops et Imhotep, tous deux membres du collectif IAM, avec lequel il conservera un lien régulier. Le célèbre morceau « Le Fainéant », où il usurpe l'identité d'un rappeur star, marque les esprits. En 1999, Faf Larage sort son premier album, C'est ma cause, confirmant son talent dans l'écriture de mini-fictions où évolue une galerie de personnages insolites. Mais cela ne lui permet pas d'atteindre le grand public.

Après le succès de « La Garde meurt mais ne se rend pas », single extrait des Chroniques de Mars, Faf Larage et son frère Shurik'N (également membre d'IAM), enregistrer ensemble La Garde, un disque concept autour du heroic fantasy qui paraît en 2000.

Mon esprit est ailleurs

Un peu oublié, voire inconnu pour beaucoup, Faf Larage sort de l'ombre en 2003 avec le duo Gomez et Dubois (avec Eben) pour le hit « Hôtel Commissariat», parodie du plus célèbre morceau des Eagles. Puis, il fait un come-back fracassant avec « Pas le temps », qui est utilisé au générique français de Prison Break. Le succès de cette série américaine rejaillit sur le morceau, fusion de hip-hop et de rock, qui demeure neuf semaines en tête des ventes ! Faf Larage signe alors un deuxième album solo Rap Stories, toujours inspiré par le cinéma, dont sont extraits « Ta meuf (la caille) » et le dancehall « C'est de l'or », marqué par l'apparition de Taïro. Pour la saison 2 de Prison Break, il clame « C'est pas ma faute », un titre plutôt semblable au premier single.

Le vétéran s'associe en 2011 à un autre grand nom du rap marseillais en la personne d'Akhenaton, pour la sortie du sincère mais inégal We Luv New York.