Artist picture of Sugar Minott

Sugar Minott

48 069 fans

Artistes similaires

Playlists

Biographie

Lincoln Barrington Minott naît le 25 mai 1956 à Kingston. D'abord selecteur dans un sound system, Sugar Minott passe au micro et intègre le trio vocal The African Brothers avec Tony Tuff et Derrick Howard en 1969. L'expérience dure jusque 1974 et la séparation de The African Brothers. Sugar Minott travaille alors pour le producteur Coxsone Dodd en tant que chanteur, guitariste, et percussionniste à Studio One. Durant cette période, Sugar Minott expérimente une technique qui va ensuite se répandre avec le dancehall, en posant des vocaux différents sur des riddims existant. C'est là l'ancêtre du one riddim.

Ses premiers albums Live Loving en 1978 et Showcase en 1979, sont généralement considérés comme des prémices du dancehall. Roots Lovers en 1980 marque un virage vers le lovers rock, où la voix très suave de Sugar Minott ne peut que faire un malheur. C'est ce qui se produit particulièrement en Angleterre, où Sugar Minott devient plus populaire qu'en Jamaïque, atteignant la quatrième place des charts en 1981 avec sa reprise de « Good Thing Going » de Michael Jackson. Il passe ainsi plusieurs années en Angleterre avant de revenir en Jamaïque.

Là il lance le Youth Promotion sound system qui a pour but de promouvoir de jeunes talents. Il crée dans le même but son label Black Roots Records, et aide considérablement la carrière de Ranking Joe, Yami Bolo, Barrington Levy, Junior Reid, et Garnett Silk. Sugar Minott continue également d'enregistrer et de multiplier les hits, comme le fameux « Rub a Dub Sound » avec Sly & Robbie qui anticipe la vague du raggamuffin. Sugar Minott enregistre énormément, il sort en tout une soixantaine d'albums durant sa carrière. 

Le 10 Juillet 2010, Sugar Minott succombe à l'hôpital de St. Andrew Parrish où il a été admis dans la journée pour des douleurs dans la poitrine. Les trente-six plus grands titres de cet artiste exceptionnel à la voix de velours se retrouvent en novembre 2011 sur l'impeccable compilation Reggae Anthology: Hard Time Pressure.