Artist picture of Pat Boone

Pat Boone

16 863 fans

Top titres de l'artiste

Thank You Billy Graham Pat Boone, David Pack, Faith Hill, Tim McGraw 05:07
Speedy Gonzales Pat Boone 02:32
Speedy Gonzales Pat Boone 02:33
I Almost Lost My Mind Pat Boone 02:34
Battle Hymn Of The Republic Pat Boone 02:48
America The Beautiful Pat Boone 02:31
Love Letters in the Sand Pat Boone 02:09
Tutti Frutti Pat Boone 02:24
Speedy Gonzales Pat Boone 02:32
Moody River Pat Boone 02:33

Artistes similaires

Playlists

Biographie

Charles Eugene Boone est natif de Jacksonville (Floride) où il naît le 1er juin 1934. Il est ensuite élevé à Nashville (Tennessee) où il se marie en 1953 avec la fille du chanteur country Red Foley. Pat Boone est aussi le cousin des deux stars de séries télévisées western, Richard Boone et Randy Boone. Pat Boone se fait remarquer dans des crochets amateurs avant de signer son premier contrat en 1954. Son premier enregistrement « Two Hearts, Two Kisses » est numéro seize du Billboard en 1955, vite suivi par son premier numéro un la même année avec la reprise de « Ain't That a Shame » de Fats Domino.

En fait, Pat Boone se spécialise dans la reprise de titres d'artistes afro-américains à destination du public blanc. Il faut savoir qu'il existe à l'époque une vraie ségrégation radiophoniques envers les artistes noirs, dont les titres ne sont diffusés que sur les radios destinées à leur communauté. Pat Boone devient ainsi l'idole des adolescents américains bien propres sur eux. Il devient aussi une sorte d'antithèse de Elvis Presley, dont il est alors le principal concurrent. En 1956, Pat Boone enregistre deux titres de Little Richard « Tutti Frutti » en face B de « I'll Be Home », et « Long Tall Sally » qui se classe numéro huit des ventes. Pat Boone fait également cette année là un numéro un de « I Almost Lost My Mind » de Ivory Joe Hunter.

1957, est une autre année faste avec trois nouveaux titres sur la plus haute marche du Billboard (« Don't Forbid Me », « Love Letters in the Sand », et « April Love »). Pat Boone commence également à l'instar de Elvis Presley une carrière au cinéma, mettant en avant sa foi chrétienne pour refuser des rôles contraires à ses croyances. Dès 1958, le succès de Pat Boone s'essouffle, ses titres connaissant des classements de plus en plus bas et ne retrouvant jamais les cimes. Son titre le plus populaire est alors « A Wonderful Time Up There », seulement classé numéro quatre. Il devient même ensuite difficile pour Pat Boone de figurer dans les cinquante meilleures ventes en 1959 et 1960.

Son dernier numéro un « Moody River » en 1961 est une reprise d'un artiste country. C'est d'ailleurs vers la country et la musique chrétienne que se tourne ensuite Pat Boone. Il devient également présentateur de shows télévisés avec par exemple Gospel America. Très patriote, Pat Boone est un soutien connu du très conservateur Ronald Reagan. Musicalement, Pat Boone arrive parfois à surprendre, en particulier sur In a Metal Mood: No More Mr. Nice Guy en 1997 où il reprend des titres de heavy metal attifé de cuir noir tel un improbable Rob Halford. Son pain quotidien durant cette seconde partie de carrière reste tout de même les albums de Noël ou de musique chrétienne. Son talent de crooner transpire toujours dans Hopeless Romantic en 2006. La nostalgie est bien sûr entretenue dans de multiples compilations, dont Greatest Hits en 2010 s'avère être amplement suffisante.